Un floril�ge des titres de la fnps
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats
Le syndicats : SPEP Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : Syndicat national de la presse agricole et rurale Le syndicats : Syndicat de la presse sociale Le syndicats : SPMS Le syndicats : SPCS Le syndicats : SSPEJP
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats : SPEP ; SPPRO ; Le syndicats national de le presse agricole et rurale ; SPMS ; SPCS ; SPEJP

Création d'un droit voisin au profit des agences et des éditeurs de presse

COMMUNIQUÉ

La Fédération nationale de la presse d'information spécialisée (FNPS), qui regroupe les titres de la presse de la connaissance, du savoir et de l'emploi, se réjouit de l'adoption définitive par le Parlement français de la Proposition de loi tendant à créer un droit voisin au profit des agences et des éditeurs de presse.

Elle se félicite du travail mené de concert de Bruxelles à Paris par l'ensemble des éditeurs de presse pour que toute la presse puisse être rémunérée pour tout usage de ses contenus qu'ils soient politiques, généraux, spécialisés ou professionnels, par les plateformes et agrégateurs.

La création d’un droit voisin pour les éditeurs de presse est une avancée majeure pour assurer l'avenir et la libre diffusion de la presse de métier, rempart essentiel à la désinformation rampante.
Premier pays européen à transposer cette disposition majeure de la Directive droit d’auteur dans le marché unique numérique adoptée en mars dernier, la France doit cette performance au travail des deux assemblées et tout particulièrement au sénateur David ASSOULINE et au député Patrick MIGNOLA qui, avec le soutien très actif du ministère de la Culture, ont permis d'élaborer un texte clair et efficace.

Ce droit va maintenant devoir être mis en oeuvre. Comme l'a appelé de ses voeux le député MIGNOLA, la presse doit "montrer qu'elle est capable de s'organiser" et comme l'a souligné le sénateur ASSOULINE, "la suite va dépendre de l'unité de la presse" alors que le ministre Franck RIESTER l'a affirmé : "nul éditeur ne sera exclu de ce droit".

Aux côtés de la presse d'information politique et générale et de la presse magazine, la presse spécialisée et professionnelle qui a largement contribué à l'élaboration de cette loi, prendra toute sa part aux discussions qui vont s'engager.