Un floril�ge des titres de la fnps
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats
Le syndicats : SPEP Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : Syndicat national de la presse agricole et rurale Le syndicats : Syndicat de la presse sociale Le syndicats : SPMS Le syndicats : SPCS Le syndicats : SSPEJP
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats : SPEP ; SPPRO ; Le syndicats national de le presse agricole et rurale ; SPMS ; SPCS ; SPEJP

Rapport de la Cour des Comptes sur l’état des finances publiques :Vigilance accrue de la FNPS

Imprimer Envoyer à un ami

Date :2013-07-02
© Reproduction interdite sans autorisation.

En publiant son rapport sur l’état des finances publiques à la veille des derniers arbitrages budgétaires pour 2014, la Cour des Comptes souligne à juste titre la nécessité de poursuivre une politique déterminée d’assainissement des comptes. Mais les propositions des magistrats de la rue Cambon relèvent d’une vision purement comptable de la gestion des finances de l’Etat, sans tenir compte des impératifs des entreprises concernées par les décisions de la puissance publique.
  C’est notamment le cas de l’aide publique au transport postal de la presse, que la Cour préconise de restreindre aux seuls titres de la presse d’information politique et générale.

Le rapport du groupe de réflexion sur la réforme des aides à la presse précise en toute lettre qu’un régime de tarification postale identique doit être appliqué à la presse IPG et à la presse spécialisée.
 
Rappelons que la diffusion des titres de la presse d’information spécialisée et professionnelle est assurée à 95% par la voie postale en raison de l’impossibilité d’envisager une forme de diffusion alternative. Se traduisant par une hausse du tarif de 34% hors inflation pour notre forme de presse, les accords postaux conclus en 2008 arrivent à échéance en 2015. Confrontée au double défi d’une conjoncture dégradée et d'une fragilisation de son modèle économique sur le numérique, la presse d'information spécialisée et professionnelle ne pourrait faire face à des augmentations accrues et toujours plus discriminatoires des tarifs postaux.

La FNPS souhaite également, à la fois pour des raisons fondamentales de non-discrimination et dans un souci d’équilibre économique, le maintien d’un taux de 2,10% pour l’ensemble des titres ayant un numéro de CPPAP, afin d’éviter des distorsions de concurrence avec les suppléments et hors-séries.

La FNPS sera d’autant plus vigilante sur les décisions qui doivent être rendues prochainement par la ministre de la Culture et de la Communication sur cet enjeu majeur pour ses entreprises.