Un floril�ge des titres de la fnps
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats
Le syndicats : SPEP Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : Syndicat national de la presse agricole et rurale Le syndicats : Syndicat de la presse sociale Le syndicats : SPMS Le syndicats : SPCS Le syndicats : SSPEJP
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats : SPEP ; SPPRO ; Le syndicats national de le presse agricole et rurale ; SPMS ; SPCS ; SPEJP

Actualité - Actualité

() La Poste s’apprête à facturer systématiquement aux éditeurs les anomalies au dépôt

La Poste a présenté le 12 février dernier aux éditeurs le résultat de quatre années de réflexion avec les routeurs pour élaborer un système de facturation des anomalies au dépôt, afin d’en réduire le nombre. Les éditeurs surpris de n’avoir pas été sollicités ou simplement informés de la démarche ont manifesté leur mécontentement.

() Participation des éditeurs de la FNPS à la campagne hivernale Ecofolio

() Harmonisation du taux de TVA applicable à la presse imprimée et à la presse en ligne

Le chantier d’alignement du taux de TVA applicable à la presse papier et numérique a enfin pris tournure avec l’annonce du Gouvernement, le 17 janvier dernier, que le taux super-réduit de TVA à 2,10% s’appliquerait à la presse en ligne à compter du 1er février 2014. Attendue et saluée par l’ensemble du secteur, cette décision se plie aux principes de neutralité fiscale et technologique, mais demeure à rebours de la réglementation européenne dans la lignée du livre numérique.

() Un marché publicitaire au ralenti en 2013

Selon le bilan « Année de Pub 2013 » dressé par Kantar Media Ad Intelligence, la presse dans son ensemble a attiré 7,46 milliards € (-1,5 % sur un an) des 28,4 milliards € bruts du marché publicitaire plurimédia en 2013.

() La condamnation de Google par la CNIL a fait couler beaucoup d’encre

Le 3 janvier 2014, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a prononcé à l’encontre de Google une sanction pécuniaire de 150 000 €, « estimant que les règles de confidentialité mises en œuvre par [la société] depuis le 1er mars 2012 ne sont pas conformes à la loi informatique et libertés [du 6 janvier 1978] ». Cette amende a été assortie d’une obligation de publication de la décision sur le site du moteur de recherche pendant 48 heures.