Un floril�ge des titres de la fnps
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats
Le syndicats : SPEP Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : Syndicat national de la presse agricole et rurale Le syndicats : Syndicat de la presse sociale Le syndicats : SPMS Le syndicats : SPCS Le syndicats : SSPEJP
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats : SPEP ; SPPRO ; Le syndicats national de le presse agricole et rurale ; SPMS ; SPCS ; SPEJP

Social - Actualité

() Fiche Pratique : Accord formation professionnelle des journalistes professionnels rémunérés à la pige

La réforme introduite par la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, a rendu nécessaire l’adaptation de l’accord relatif à la formation professionnelle des journalistes professionnels rémunérés à la pige.

() Fiche Pratique : Régime social et fiscal des indemnités de rupture

L’article 80 duodecies du Code général des impôts (CGI) pose comme principe que « toute indemnité versée à l'occasion de la rupture du contrat de travail constitue une rémunération imposable ».

() Faute lourde du salarié et indemnité compensatrice de congés payés

A l’occasion d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), le Conseil constitutionnel a été amené à se prononcer sur la différence de traitement dont bénéficient les salariés pour lesquels les congés payés sont assurés par une caisse de congés payés.

() La presse pro lance sa propre formation de commerciaux B2B

La FNPS et le SPPRO ont travaillé en concertation avec les services de l’AFDAS à la mise en place d’une formation de « COMMERCIAL SPECIALISE SECTEUR PRESSE ET B2B » accessible en contrat de professionnalisation menant à un niveau BAC + 3.

() Nouvelles modalités de mise en œuvre de l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH)

Les entreprises d’au moins 20 salariés sont tenues d’engager des personnes handicapées (Obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH)), des mutilés de guerre et assimilés, à hauteur de 6 % de l’effectif de l’entreprise (art. L5212-2 du Code du travail).