Mis à jour le 12 juin 2020 Après une première décision en décembre dernier de geler les départs des éditeurs de Presstalis vers MLP, l’Arcep a décidé, après plusieurs saisines, notamment de la FNPS, de redonner leur liberté aux petits éditeurs, jugeant que ces départs n’aggraveront pas la situation de Presstalis, placée en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Paris le 12 mai.  À la suite de son placement en redressement judiciaire, Presstalis avait indiqué : “En proie à de graves difficultés économiques et financières, le Groupe Presstalis a régularisé, le 20 avril 2020, une déclaration de cessation des

Ce contenu est strictement réservé aux membres.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés