La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) apporte une précision quant à la faculté de l’employeur d’ouvrir des fichiers personnels d’un salarié stockés sur un ordinateur professionnel.   Le salarié reprochait à son employeur l’ouverture de fichiers personnels figurant sur le disque dur de son ordinateur professionnel en dehors de sa présence.   Ces fichiers à caractère pornographique étaient stockés sur un espace dénommé « D :/données personnelles » du disque dur de l’ordinateur.   La CEDH a observé que le droit français contenait un principe visant à la protection de la vie privée suivant lequel, si l’employeur pouvait ouvrir les fichiers

Ce contenu est strictement réservé aux membres.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés