Télécharger la fiche pratique Rares sont les éditeurs qui n’ont pas, au moins une fois au cours de leur carrière professionnelle, été confrontés à l’exercice de la « clause de cession » des journalistes professionnels. Cette expérience peut se révéler particulièrement douloureuse dès lors que le cessionnaire de la publication ou de l’entreprise de presse n’a pas été en mesure de l’anticiper. En effet, l’article L.7112-5 du Code du travail distingue trois hypothèses dans lesquelles le journaliste professionnel, même en étant à l’initiative de la rupture de son contrat de travail, pourra bénéficier d’une indemnité de licenciement et du dispositif d’assurance chômage,

Ce contenu est strictement réservé aux membres.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés